Rêve de la Première Nouvelle Lune de 2020

Je suis en voiture avec ma mère.

Il y a une autre voiture avec deux amies.

Il y a une troisième voiture avec une amie déprimée.


Les deux amies décident de faire un voyage avec l'amie déprimée pour la soutenir et l'aider à sortir de la tristesse.


Et là, je suis en voiture avec ma mère. Elle s'engage dans le rond point et suis le chemin des deux autres voitures. Vous me suivez? Parce que nous voulons également être du voyage et être présentes pour nos amies.


Et voilà! Que maman ne tourne pas le rond point. Elle le traverse et double les filles.


J'ai l'intuition que nous les rejoindrons plus tard. Nous avons quelque chose à faire avant cela!


Instantanément, nous nous retrouvons dans une salle. une scène ouverte. Nous sommes assis en cercle. Autour de nous, il y a des jeunes personnes, je dirai entre 16 et 30 ans. Cela discute musique.


Un jeune homme paraît plus sûr de lui . Il ne parle pas. Il sourit. Chacun montre ses talents musicaux. Le jeune homme se lève, monte sur la scène et commence à chanter. Du moins, il essaie de chanter. Le groupe parle fort, se moque de lui, réagit!


Je me lève. Je leur dis:

"-Avez-vous été éduqués par l'éducation nationale?"

Ils me répondent :

"-oui!"

Je poursuis:

"-Je ressens entre vous comme de la concurence!"

Silence. Chacun se tait. Le jeune homme commence à chanter.


Il avait entre les mains un instrument singulier. Une guitare à quatre cordes d'une forme étrange. Il chante en anglais et très vite ce n'est plus sa voix que l'on entend.


La guitare se déploie et nous découvrons un instruemnt atypique. Il y a comme une demi-coque qui s'ouvre par dessus le manche de la guitare et nous découvrons son corps: un arrondi en peau de bête. Je dirai du Vison. Elle est épaisse, chaleureuse, tâchetée.


Les cordes de l'instrument, nous offre un concert de notes cristallines, claires et chaudes à la fois réconfortantes.


Je me détends. Je pars. Je pars dans un rêve demi-éveillé. Il y a comme cette coque de peau de bête qui m'entoure. Vous savez comme le nid douillet du Marsupilami. Je suis sur ma chaise entourée du nid douillet.


Ma mère m'observe. Elle est assise en retrait sur ma droite. Je me laisse couler dans ce bain chaleureux de douceur et je laisse la musique parler à mon âme, tout en restant dans la vigilance de rester dans le "ici et maintenant".


Je vois un autre jeune homme, lumineux s'approcher de l'instrument. Il lui sourit. Il tend son oreille tout contre la peau. IL prend conscience de ses propres battements de coeur et là, un truc de fou se produit: une petit rustine sort de la peau de bête.


Le musicien continue à faire chanter les cordes et le jeune homme souffle dans la rustine.


Imaginez quelle splendeur lorsque la pièce résonne de chants d'oiseaux, de bruits de la Selva, des discussions des arbres, au rythme du souffle du jeune homme.


Nous voici tous tranportés dans le plus beau des voyages,


bercés par le Chant de la Nature.


C'était le Chant de la Flamme d'Amour en Toute Chose.





Gratitude au Grand Tout!


Je Nous Aime

Restaurons l'Amour


Gaëlle






10 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now